Apprendre à aimer... Voilà un sujet complexe ! Au travers de mon vécu personnel, je vous fait part des clés indispensables pour construire une relation saine !

19/04/2020 : Apprendre à aimer

Pensez-vous qu’aimer est quelque chose d’inné ou est-ce plutôt quelque chose à apprendre selon vous ?

Selon moi, si l’amour est un sentiment universel, qui lie tous les êtres humains par delà les frontières, religions, et autres distinctions socialement inculquées. Aimer relève pour sa part réellement d’un apprentissage.

Les gens qui me connaissent le savent. Je suis restée très longtemps célibataire. Par peur de blesser. Par peur d’être blessée. Par peur, aussi, de ne pas être capable d’aimer vraiment… Ou encore par peur de ce que je considérais comme la relation de couple « de base ». Une conception qui me donnait envie de fuir à des milliers de kilomètres… Moi la fan de Disney en quête d’un amour plus pur, plus profond, tout en étant intimement convaincue que je courrais après une illusion.

Aujourd’hui, je suis en couple depuis plus de trois ans, et mon approche s’est diamétralement modifiée…

Apprendre à aimer en apprenant à s’écouter soi-même.

C’est la première chose que j’ai pu apprendre : pour aimer et être aimé(e), il faut apprendre à se respecter soi-même. Et c’est quelque chose que j’avais mis entre parenthèse. Pour l’autre. Pour lui. Lui qui, à l’âge de 28 ans et alors que je venais de décider que la vie de couple ne serait pas faite pour moi, venait de retourner mon cœur en un sourire.

Je m’oubliais complètement. Je me fondais en lui, cherchant à combler le moindre de ses désirs. Et savoir qu’il n’était pas vraiment dans cette relation me poussait à devenir encore plus dépendante. Pendant un an, je pleurais plus de larmes que je ne l’aurais cru possible. Et pourtant, au fond de moi, j’y croyais dur comme fer. Je répétais à ma mère que je voyais autre chose en lui… Jusqu’à ce qu’il me quitte une première fois. Il y en aura 4 au total. 4 allers-retours terriblement douloureux. Parce qu’ils me renvoyaient que je n’étais pas assez. Alors que c’était déjà justement ce que je pensais…

Mais ces périodes m’ont également permis de me retrouver. De constater que, passée la phase d’effondrement, j’étais capable de me relever. Et quand nous nous sommes remis ensemble, notre relation a changé, elle a évolué. Et pas que de son côté, du mien aussi. Parce que j’avais compris que je n’avais plus le droit de m’oublier. Sans quoi je doute parfois que nous en serions là aujourd’hui !

Apprendre à communiquer pour pouvoir aimer.

La deuxième chose à apprendre pour aimer et permettre à la relation de perdurer, c’est de communiquer.

Parce que, ça aussi je l’ai vite compris mais j’ai eu plus de mal à l’appliquer, on ne parle pas tous la même langue. Et on n’a pas tous le même logiciel d’interprétation.

Pour ma part, j’étais pleine de névroses. Je le suis encore, mais je travaille dessus. Mon besoin de reconnaissance, d’être aimée et d’en être convaincue surtout, me rendait suspicieuse et agressive. Et mon tempérament, qui ne gère pas très bien la colère, me rendait explosive. Ça fusait d’un coup, au moindre élément suspect, ou dès que je me sentais attaquée, je mordais.

Et le problème, c’est que c’est également son mode de communication, sauf qu’en prime il avait aussi son besoin de contrôle et de « liberté », qui s’opposait complètement à mes névroses.

Il m’a fallut prendre du recul. Comprendre que ce que j’interprétais n’était pas nécessairement la réalité. Accepter qu’il repartirait peut-être un jour, mais qu’en attendant je devais apprendre à lâcher prise et à vivre pleinement la relation. Apprendre à tourner ma langue 7 fois dans ma bouche avant de répondre sur un mode défensif…

Apprendre à aimer en faisant le point sur soi.

J’ai donc fait le point. Sur moi. Sur ma vie. Mes blessures et mes épreuves. Ce n’est jamais facile. Mais c’est une étape qui est nécessaire. Indispensable même. Parce que, au fond, peu importe ce qu’on a vécu, c’est ce qui nous a permis d’être qui nous sommes.

J’ai compris ma part de responsabilité dans ce qui nous était arrivé. Et même s’il n’apprécie pas toujours certains « changements » que j’ai opérés, je pense que nous sommes tous les deux heureux de ce que nous avons construit. Parce que pendant que j’évoluais, il changeait lui aussi. A sa façon. Pour nous permettre de trouver un compromis. Et de créer une relation dans laquelle nous puissions être heureux tous les deux.

Mais cela n’aurait jamais été possible si je m’étais bornée à croire que le problème ne venait que de lui. Nous avons tous des choses à apprendre. Et notre capacité à nous remettre en question n’est pas seulement indispensable pour pouvoir apprendre à aimer, elle l’est avant tout pour nous permettre de devenir la meilleure version de nous-mêmes !

Attention : Apprendre à distinguer l’amour de la maltraitance.

Mon exemple n’est pas à prendre en compte pour justifier d’éventuelles violences. Jamais de la vie il n’a levé la main sur moi, et dans le cas où votre compagne ou compagnon serait passé à l’acte, ne cherchez pas à faire le lien avec mon vécu. L’amour ne saurait jamais perdurer sous les coups et les bleus.

Bien sur, la violence psychologique existe également. Mais c’est un point sur lequel nous essayons d’être au maximum vigilants. Même si, à de rares exceptions, un nom d’oiseau a pu fuser au court d’une dispute. Le respect mutuel fait partie de notre vie de couple, au même titre que l’amour. Et il devrait en être ainsi pour tous les couples !

Si vous avez des doutes sur votre propre relation, alors accordez-vous le temps de la réflexion ! Et n’hésitez pas à faire appel à une tierce personne. On a parfois besoin d’un point de vue extérieur pour pouvoir prendre le recul nécessaire et être objectif(ve). Dans tous les cas, si votre relation vous fait vous sentir trop mal, alors vous avez tout intérêt à la remettre en question.

Oui, ce n’est pas ce que j’ai fait, et au final ça a fonctionné. Mais rien ne change si rien ne change. Si vous n’êtes pas prêt(e) à dépasser vos blocages, vos peurs, vos doutes, et qu’il n’est pas prêt à faire un travail sur lui-même non plus, peu de chance que vous arriviez à briser le cercle vicieux…

Comment apprendre à aimer à changé ma vision de l’amour.

Aujourd’hui, nous ne sommes pas le couple parfait. Nous avons toujours des prises de bec. Des incompréhensions. Je sais qu’il me reste encore du chemin à parcourir, et que lui aussi. Mais nous avons trouvé notre équilibre. Un équilibre qui nous permet de vivre en harmonie en cette période de confinement.

Mais je sais aussi que ma vision de l’amour ne sera plus jamais la même. Parce que, j’ai compris que nous étions tous trop différents les uns des autres. Et que l’amour, plus qu’un lien mystique surpuissant, qui nous transcenderait, relève en vérité d’une construction. L’amour est une maison, que l’on construit brique par brique, dans laquelle on trouve confort et sécurité, mais qui nécessite, à vie, une bonne dose d’entretien !

Et je crois que c’est là une grosse erreur de l’époque actuelle. Les gens ne cherchent pas une vraie relation, ils veulent une maison en kit, prête à habiter. Et, quand il se rendent compte que cette maison ne leur correspond pas vraiment, ou qu’elle commence à s’effriter, ils passent à la suivante…

De nos jours, il faut que tout aille vite. Mais apprendre à aimer, c’est apprendre à prendre son temps. Pour soi. Pour l’autre. Pour le couple que l’on forme…

S’aimer soi-même…

Je conclurais sur ce point. Ce point qui n’est pas encore acquis pour moi, mais est en bonne voie. Ce point qui, je le sais, fais défaut à tellement de femmes de mon entourage. Des femmes d’exception, des femmes belles, intelligentes et drôles, qui se rabaissent à longueur de temps…

Je le répète sans cesse, que ce soit dans mon article sur la beauté ou dans d’autres, il est primordial de faire la paix avec soi-même. Avec son passé. Avec ce que l’on considère comme ses « défauts ». Et c’est là aussi un apprentissage de longue haleine. Ou plutôt, il s’agit de réapprendre. Déconstruire toutes les fausses croyances qui guident vos pensées et vos actes, pour en créer de nouvelles, plus vraies, plus en adéquation avec votre nature profonde, et capables de vous conduire jusqu’à la lune.

Vous êtes fait(e) pour briller, vous n’avez qu’à le décider !

« S’aimer soi-même est le début d’une histoire d’amour qui durera toute une vie. »

Oscar Wilde
No Comments

Post A Comment