dream my beauty up

Dream my beauty up : l’interview éthique

Connaissez-vous Dream My Beauty Up ? Il s’agit du blog (et du compte instagram) d’Amandine : une passionnée de mode et… d’animaux !

Son credo : apprendre à consommer végan pour pouvoir prendre soin de soi, rester branchée et se pomponner sans blesser personne. Le rêve pour la princesse Disney que je suis qui considère que toute vie a de la valeur (j’avoue réfléchir encore quant aux moustiques).

Aujourd’hui, au travers de son interview, je vous propose de partir à la découverte d’une nana au grand coeur et de son joli projet !

BIO-Eve : Tu as créé le blog Dream my Beauty Up. Peux-tu nous dire comment est née l’idée de ce projet et ce que tu souhaites accomplir / créer au travers de celui-ci ?

Amandine : DREAM MY BEAUTY UP est tout simplement né de mon histoire. Deux ans en arrière, je n’aurais pas été capable de monter ce projet avec tant de passion et convictions qu’aujourd’hui.

Ce blog est ma solution pour lier mes trois passions : les cosmétiques, la mode et les animaux.

Les animaux et moi c’est une grande histoire d’amour. J’ai toujours grandi avec des chats et jamais je ne pourrais leur faire du mal. Ni à eux, ni aux autres animaux. Du moins, ça c’est ce que je pensais.

La réalité est que j’ai toujours mangé de la viande. Ces dernières années, j’ai été en conflit avec les implications morales et éthiques qui découlaient de mes choix.  Je me suis posée beaucoup de questions, comme par exemple pourquoi certaines personnes, dont moi-même à l’époque, disent “ne jamais pouvoir faire du mal à un animal” tout en commandant un steak  au restaurant ? J’ai énormément appris sur les différentes industries qui exploitent les animaux. Ce n’est pas facile, mais il faut faire face à la réalité. J’ai toujours été 100% honnête avec moi-même. Et j’avais devant moi deux options : devenir vegan ou lever les mains et déclarer que je suis hypocrite. Inspirée par différentes rencontres, j’ai choisis d’aligner mes actions à mes valeurs.

Je suis devenue vegan.

Devenir vegan est une philosophie de vie. Tu vis ta vie mais tu ne fais de mal à personne, c’est ça l’idée. C’est devenue mon leitmotiv. Sauf que je me rends rapidement compte que le terme «vegan»  est spontanément associé à la nourriture « tu ne manges pas de viande? De lait? etc ». Mais ce n’est pas seulement ça.

J’ai compris qu’être en constante évolution vers un mode de vie plus sain, qui respecte l’environnement et les animaux ne dépend pas seulement de notre nourriture. C’est aussi dans tout ce que nous achetons y compris nos cosmétiques. 

Je veux contribuer positivement à ma conception de changement pour en faire une réalité. J’ai envie de sortir les animaux des laboratoires, libérer les animaux de toute forme d’exploitation. A travers DREAM MY BEAUTY UP, je souhaite aujourd’hui diffuser mes valeurs, casser les clichés vegan et espère inspirer les autres à éveiller la compassion qui est aussi en eux pour qu’eux-mêmes inspirent d’autres personnes au changement qui vont eux-mêmes en inspirer d’autres. Un beau cercle vertueux. 

Qu’est-ce qui, selon toi, pourrais sensibiliser les personnes à prendre davantage en considération les répercussions de leur mode de consommation sur les espèces animales et donc à se questionner davantage par rapport à celui-ci ?

Une fois que vous connaissez vraiment vos valeurs, il devient beaucoup plus facile de prendre des décisions. Renseignez-vous ! C’est selon moi la première étape : l’éducation est indispensable. S’éduquer sur l’élevage industriel, la cruauté envers les animaux pour comprendre comment nous y contribuons et ensuite arrêter. Cela aidera chaque individu à faire la connexion.

Nous sommes maintenant au courant de l’impact qu’à notre consommation sur la biodiversité. Les faits sont là. Mais nous avons encore trop ce sentiment « qu’à moi seul je ne vais rien changer ». Ce sentiment d’impuissance. Imaginez ce qu’on pourrait faire si 7 milliards d’individus se disaient qu’ils peuvent changer le monde. Mais je suis convaincue que chaque individu compte et peut faire une différence. Sortez de votre zone de confort, et n’hésitez pas à remettre vos habitudes en question. C’est le début d’un beau voyage de vie et la biodiversité vous remerciera.

Tu parles de beauté Vegan et Cruelty free… Peux-tu nous présenter plus en détail ces deux concepts ? Est-ce qu’ils sont automatiquement liés (ou par exemple un produit cruelty free n’est pas forcément vegan et vice-versa) ?

Ces deux étiquettes sont souvent utilisées de manière interchangeable mais elles ne signifient pas la même chose.  Pour faire court :  cruelty-free implique généralement qu’aucune expérimentation animale n’a eu lieu.

Tandis que « vegan » implique généralement que les produits ne contiennent aucun ingrédient ou sous-produit d’origine animale.

Attention car ces deux termes ne sont pas automatiquement liés.

  • Lorsqu’un produit prétend être à la fois « cruelty free et vegan », cela signifie qu’il n’a pas été testé sur des animaux et qu’il ne contient ni produits ni ingrédients d’origine animale. Il s’agit du schéma parfait.
  • Si un produit prétend être « cruelty-free mais pas vegan », cela signifie que le produit n’a pas été testé sur des animaux mais qu’il contient certains ingrédients ou sous-produits d’origine animale.
  • Un produit qui prétend être « vegan mais pas cruelty-free » signifie que le produit ne contient pas d’ingrédients d’origine animale. Malheureusement, le produit ou leurs ingrédients peuvent avoir été testés sur des animaux. 

Cet aspect est selon moi contre intuitif. Si l’expérimentation animale est un problème moral, c’est parce qu’elle implique une grande souffrance des animaux au nom de la santé humaine. Or, le véganisme implique le rejet de toute forme de souffrance, domination et spécisme (penser que notre espèce est supérieur aux autres). 

Se dire vegan et tester sur les animaux, vous comprenez pourquoi cela pose problème ?

J’ai  justement écris un article « cruelty-free vs vegan, quelles est la différence? » pour rendre ces notions plus claires.

Et par rapport au bio ? Existe-t-il, à ce jour, des produits qui soient vraiment 100% éthiques et écologiques ?

Le bio est un terrain très glissant car la définition évolue constamment.

BIO ne veut dire ni naturel ni clean. Un produit BIO peut être végétal, animal et ne rime pas avec “sain”. Par définition, la cosmétique bio réunit des produits de beauté exclusivement composés d’ingrédients dits “bio”.

Alors que la cosmétique conventionnelle utilise des principes actifs chimiques, la cosmétique bio va elle privilégier les huiles végétales, les huiles essentielles et cires naturelles. Elle exclue de sa composition toute matière synthétique agressive pour la peau ou polluant pour l’environnement. 

Ce qui me gène, c’est qu’on associe bio à éthique. Un produit cosmétique bio peut contenir par exemple du carmin qui est considéré comme ingrédient naturel. Mais le carmin n’est qu’autre que des insectes (cochenilles) écrasés. Est-ce vraiment éthique ? 

Est-ce qu’un produit 100% à la fois éthique et écologique existe ? J’aimerais dire que oui, mais je conseille de rester toujours avertie et ne pas se contenter des discours marketing.

Alimentation, maquillage, vêtements… Il n’est pas forcément à la portée de tous les portefeuilles de faire un virage à 360°, voire même ça peut avoir un côté décourageant. Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui souhaitent se lancer dans un mode de vie plus respectueux des animaux pour pouvoir faire une transition « en douceur » ?

Mon conseil est qu’il n’existe pas de vegan parfait. Et il n’existe d’ailleurs personne de parfait. 

Quand on devient vegan, au niveau débutant, on se rend compte qu’il existe plein d’autres points que juste adopter une alimentation végétale. Et on a peur de ne pas être à la hauteur. De ne pas être parfait.

Vous connaissez le piège à vouloir être parfait ? C’est de se décourager et d’opter l’attitude “foutu pour foutu ». Par exemple, si l’on « craque », et je le mets entre guillemet, c’est-à-dire si on adopte un comportement ou si on mange un aliment qualifié de « non vegan », on peut avoir envie de se dire « bon ben tant pis, vu que j’ai déconné, je remange des animaux ». Non rassurez-vous. En fait, il faut juste faire du mieux que l’on peut. 

Ce n’est pas forcément plus cher, en revanche c’est un changement progressif, pas du jour au lendemain. Il faut trouver son équilibre, découvrir ce que l’on aime ou pas.

Si je dois donner un conseil, ce serait qu’il est important de ne pas se perdre et de toujours aborder son véganisme comme quelque chose de positif et non quelque chose de restrictif.

Je suis loin d’être une férue de mode, mais mettons qu’une personne le soit, est-il possible aujourd’hui d’être à la pointe de la mode tout en étant vegan ? Certaines grandes marques commencent-elles à suivre la tendance ?

Bien sur ! Et c’est là que c’est intéressant. La mode est un hymne à l’innovation.

La recherche de matériaux alternatifs aux animaux conduit la mode à considérablement innover.

Le secteur du luxe est porteur des tendances. Aujourd’hui, les créateurs et créatrices bannissant par exemple la fourrure et les peaux animales sont de plus en plus nombreux. Cet essor de la mode éthique est encourageant ! La mode vegan arrive dans les lieux mainstream.  

Il est aujourd’hui possible d’être vegan jusqu’au bout des ongles. Pour cela, il suffit de connaître et trouver ses marques préférées. Il en existe pour tous les budgets.

Je ne me considérerai pas comme férue de mode (quoique), mais la partie qui a été le plus difficile à rendre vegan a été les chaussures, car le cuir est partout dans nos semelles. Mais heureusement il existe des alternatives et c’est pourquoi je tiens à les rassembler dans mon blog.

Avant d’acheter, nous n’avons pas envie d’enquêter pendant plusieurs jours. Mon objectif est de rassembler ces marques, rendre l’information accessible et permettre d’acheter vegan facilement.

As-tu des projets pour la suite ?

Oui, beaucoup ! Je ne suis qu’au début de cette aventure.  

Bien évidemment je compte voir le blog grandir, qui n’est en ligne que depuis un mois et demi. Je suis également présente sur Instagram où j’aimerais développer le format vidéo.

D’ailleurs, j’ai eu l’opportunité d’échanger avec une jeune marque de maroquinerie vegan. Ils m’ont invité à découvrir leur atelier. Une première pour moi où je vais pouvoir réaliser une sorte de mini reportage au format IGTV. Le premier et j’espère pas le dernier. 

J’ai à cœur d’apporter un contenu de qualité et de rendre accessible l’information.

Un dernier conseil pour les femmes qui veulent continuer à prendre soin d’elle et se bichonner tout en prenant soin de la planète ?

Me suivre !

Et sinon être consciente, active et réfléchie. Mais avant toute chose, avoir du plaisir, et je le redis voir ce changement comme positif et non restrictif.

No Comments

Post A Comment