Entreprendre au féminin : est-ce possible ? Faites le point au travers de l'interview de Magali Lanotte, créatrice du Centre de Beauté LD !

Interview Centre de beauté LD : entreprendre au féminin

Est-il possible d’entreprendre au féminin ? Oui. Est-ce que c’est facile ? Pas forcément. Faut-il renoncer pour autant ? Bien sur non !

Je me demandais quelle était la meilleure façon de vous parler de l’entrepreneuriat féminin… Et je me suis dis que c’était de faire le point auprès d’une femme qui s’est lancée seule avec succès ! Rien de tel qu’un modèle pour avoir la preuve concrète que c’est bel et bien possible !

Dans l’interview d’aujourd’hui, j’ai pu interroger Magalie Lanotte, créatrice et responsable du Centre de Beauté LD.

Mais, comme d’habitude, commençons par faire le point…

Entreprendre au féminin : petit retour en chiffres

La dernière étude publiée par l’INSEE sur la question de l’entrepreneuriat féminin indiquait que seulement 28% des créateurs d’entreprise classique étaient des femmes. Si ce chiffre augmente légèrement en ce qui concerne la micro entreprise pour passer à 38%, il reste bien loin d’atteindre l’égalité…

Qui plus est, d’autres différences sont notables :

  • Les femmes qui se lancent disposent d’un budget moins important que les hommes : 40% d’entre elles ont moins de 4000 euros, contre 28% en ce qui concerne les hommes.
  • Les femmes créent principalement pour garantir leur emploi, quand la cause de création d’entreprise chez les hommes serait avant tout le « gout d’entreprendre ».
  • Au bout de 5 ans, seules 59% des entreprises créées par des femmes sont encore en activité, contre 65% pour celles des hommes.

Bref, pour entreprendre au féminin, il faut être consciente que cela risque d’être un chouillat plus compliqué…

Pourquoi entreprendre au féminin est si compliqué ?

Il existe plusieurs complications que vous pourrez rencontrer si vous décidez d’entreprendre en tant que femme :

  • La crédibilité : vous risquez de rencontrer certaines personnes qui vous prendront de haut. Voire même qui remettront en cause vos compétences juste parce que vous êtes une femme. Ne vous laissez pas démonter. Vous savez ce que vous valez (et si ce n’est pas le cas il faut travailler là-dessus) et aucun cow-boy au monde n’a le droit de vous faire croire le contraire.
  • Les moqueries/le harcèlement : moins fréquent, mais il faut le prendre en compte également. Tout le monde n’est pas bienveillant et quand on est une femme… Ça part direct sur le physique. Ignorez les insultes sans fondement et, en cas de harcèlement, faites valoir vos droits. Ce n’est pas parce que nous sommes des femmes que nous devons nous laisser marcher dessus, bien au contraire !
  • Vous-même : C’est un point à ne pas oublier. Parmi les stéréotypes féminins et les fausses croyances en tout genre, il y en a peut-être certains que vous avez intériorisés. Avant de vous lancer, commencez donc par faire un travail de ce côté-là… Cela vous évitera de vous auto saboter simplement parce que vous êtes convaincue que vous n’en êtes pas capable !

Pour résumer, entreprendre au féminin, c’est faire le choix de croire en soi et en son projet. C’est être prêt(e) à faire face aux complications. Et vous savez quoi ? Quelle meilleure revanche sur tous ceux qui ne croient pas en vous que de leur prouver qu’ils avaient tort ?

L’interview de Magalie Lanotte, responsable du Centre de Beauté LD

Magalie a choisi de créer sa propre entreprise il y a de cela environ deux ans. Aujourd’hui, son Centre de Beauté a réussi à trouver sa place. Par la qualité de ses prestations et par sa bienveillance, Magali est parvenue à créer une entreprise en adéquation avec ses valeurs. Si vous voulez des conseils beauté personnalisés, du professionnalisme, de la douceur et de la gentillesse, alors foncez !

Aujourd’hui, elle nous raconte ce que ça a été, pour elle, d’entreprendre au féminin…


Blame it on Eve (Bio-EVE) : Tu as créé ton propre centre de beauté, qu’est-ce qui t’a conduit à devenir entrepreneure ?

Magalie Lanotte : La liberté.  Travailler avec mes techniques, créer mes propres protocoles de soins, tester et améliorer mes connaissances commerciales… La liberté de prendre les décisions pour mener à bien mon entreprise. 

Bio-EVE : Est-ce que tu as déjà été victime de discriminations, moqueries, remarques blessantes liées à ton statut de femme ? Penses-tu qu’il est plus difficile de se lancer seule quand on est une femme ? As-tu des conseils pour celles qui voudraient se lancer à leur tour ?

Magalie Lanotte : Il est certain qu’être une femme entrepreneuse est plus difficile. Difficile dans le sens où l’on est moins prise au sérieux, où l’on croit moins en nous. La société est dure avec la gente féminine. Mais qu’importe… Personnellement je n’ai eu aucune difficulté à penser et créer mon entreprise. Mes expériences professionnelles m’ont beaucoup servi. J’ai suivi mes idées. 

Le conseil que je donnerais c’est surtout d’être sûre de soi et bien connaître son métier, une expérience confirmée est indispensable selon moi pour savoir où l’on va et comment faire perdurer son projet avec dynamisme. Etre réfléchie et prendre de la hauteur de temps en temps. Se remettre en question, être curieuse et toujours avoir une longueur d’avance.

 Les qualités d’un chef d’entreprise… 

Bio-EVE : Peux-tu nous parler de ton centre de beauté ? Qu’y proposes-tu comme prestations ?

Magalie Lanotte : J’ai créé le centre de beauté LD il y a 2 ans. J’y propose presque toutes les prestations que l’on peut trouver dans l’esthétique classique en France. 

Mais je suis surtout spécialisée dans les soins amincissants et les soins spécifiques pour le visage, comme par exemple les prestations réparatrices et correctrices avec, entre autres, les peelings ou la technique du microneedling qui offre des possibilités de traitements sur mesure…  Ce qui est important dans mon concept, c’est de pouvoir proposer un soin pour chaque peau, de m’adapter aux besoins de chaque personne. 

Je travaille essentiellement avec des marques françaises, fabriquées en France. C’est important. Je me tourne vers des marques étrangères quand je n’ai pas le choix. Je ne sors jamais de l’UE. C’est une sécurité de normes et donc de qualité. 

Après 2 années, le Centre s’est bien développé et continu chaque semaine de fidéliser de nouveaux clients. Le chiffre d’affaire est en constante augmentation. 

Bio-EVE : Par rapport à ton public, est-il exclusivement composé de femmes ou reçois-tu également des hommes ?.

Magalie Lanotte : Je reçois des femmes et des hommes. Mais ma clientèle se compose en majorité de femmes.

Bio-EVE : Selon toi, et selon les retours et observations que tu as pu recueillir auprès de tes client(e)s, quel rapport est-ce que les gens entretiennent avec leur corps ? Leur aspect physique ou la beauté en général ?

Magalie Lanotte : Nous vivons dans une société du « paraître ». Quelle que soit notre physiologie, notre physique, les gens se soucient de leur apparence mais ils n’ont pas tous les mêmes exigences selon l’âge, le sexe, le mode de vie…. Les femmes sont évidemment plus soucieuses car la société, encore une fois, est plus intransigeante envers elles.

Bio-EVE : En tant que professionnelle de l’esthétique et de la beauté, quels pourraient être tes conseils pour aider les personnes à s’accepter davantage ?

Magalie Lanotte : Arrêter de se formater sur un idéal féminin ou masculin. Dire qu’une femme ou un homme a un corps parfait est subjectif. Il peut être parfait pour l’un et imparfait pour l’autre. Chaque corps est unique et a son histoire. Les mannequins ont rarement plus de 25 ans, leur alimentation est souvent déséquilibrée, et leurs photos retouchées. 

Mangez équilibré mais faites vous plaisir, faites du sport mais pour être en bonne santé avant tout, prenez soin de vous mais pour votre bien-être et non parce que vous vous y sentez obligé(e). 

Bio-EVE : Ma dernière question est une question sans aucun rapport mais que je pose à tout le monde : si demain, suite à une catastrophe planétaire, tu deviens présidente du monde, quelle serait ta première mesure ?

 Magalie Lanotte : Le problème c’est qu’il y a beaucoup de choses à remanier ! 

Valoriser les productions françaises et se diriger vers une autosuffisance de notre pays ? Car on n’est jamais mieux servi que par soi même…

Et faire respecter l’égalité hommes/femmes. Et pour cela, le faire respecter dès le plus jeune âge car selon moi, tout commence par l’éducation. 


Si vous aussi, vous voulez prendre soin de vous, foncez au Centre de Beauté LD :

Cazouls les Béziers
04 67 30 47 37
centredebeaute-ld.com

No Comments

Post A Comment