Manque de tendresse et de petits câlins... Et si vous parveniez à reprendre le dessus ? Découvrez 3 pistes magiques !

Manque de tendresse & petits câlins : 3 pistes pour ne plus en souffrir

La question de L. :

« En couple depuis plus de 10 ans, au tout début, Monsieur était très démonstratif en petites attentions, gestes tendres, paroles,… Au fil du temps, c’est parti, mais avec le recul je ne pense pas que ce soit maintenant qu’il soit faux mais plutôt au début où il était contre nature. Je pense qu’il a réellement compris que ça me manque et même qu’il s’en veut de me faire souffrir, mais ce n’est tellement pas lui qu’il n’arrive pas à faire plus d’efforts. Comment l’aider à en faire, lui donner envie d’essayer ou moi comment faire en sorte que cela ne m’affecte plus? Merci. »

C’est un fait : au début d’une relation, une majorité de la population fait tout pour se montrer sous son meilleur jour. En mode Only the best. On est super vigilant(e)s à notre apparence, on fait ressortir les points communs… Tout semble magique. Sauf que comme dirait l’autre : chassez le naturel, il revient au galop.

 

Je pense qu’il ne faut pas le voir comme un mensonge, ou alors un mensonge qu’on se fait à soi-même (sauf manipulations, bien sur, et autres exceptions dans le même genre)… Ton compagnon n’était donc pas faux, il essayait simplement d’être « parfait » pour toi.

 

Alors, je comprends tout à fait que tu aies du mal à accepter cette « transformation » qui ne te convient plus, mais il n’est tout simplement pas possible de rester dans la peau de quelqu’un d’autre indéfiniment. Il y a d’ailleurs potentiellement, toi aussi, certaines choses que tu faisais au début et ne fais plus aujourd’hui, que tu en aies conscience ou non et qu’il te l’ait exprimé… Ou non.

 

Pour ce qui est de « l’aider » à faire plus d’effort, j’ai envie de dire qu’il n’y a pas vraiment de secret.

Soit c’est quelque chose qu’il apprécie mais sans l’assumer ou oser le montrer… Et dans ce cas là tu peux l’inciter à le faire davantage en lui montrant l’exemple et en lui parlant à cœur ouvert.

Soit ce n’est vraiment pas lui et il n’aime pas ça, et dans ce cas tu es simplement en train de lui demander de devenir quelqu’un d’autre.

 

 

L’amour est fondé sur un équilibre. Équilibre interne, qui signifie que tu t’aimes suffisamment pour ne pas dépendre de l’autre. Équilibre externe, qui se met en place dans ta relation à l’autre. La question est alors : lequel de ces deux équilibres se trouve perturbé selon toi ?

 

S’il s’agit du second, c’est plus embêtant, parce que cela signifie que toi et l’autre ne pourraient pas vous accorder (ou en tout cas pas en l’état). Dans cette situation, l’autre te « bouscule » tellement que cela remet tout ton équilibre de vie en question. C’est notamment le cas lorsque l’autre personne est violente ou trop autoritaire par exemple, ou encore qu’elle demande des concessions qui nous sont impossibles. En fait, ici, il s’agit simplement de se dire « OK, son mode de vie ne me convient pas du tout, il est contre mes valeurs » et, dans ce cas, la séparation est bien souvent la meilleure solution (pour éviter tout regret, ne pas rejeter la faute de son mal-être sur l’autre…).

Dans ton cas, peut-être que ce manque de tendresse t’est devenu complètement intolérable, il n’y a que toi qui puisse l’évaluer…

 

MAIS !

 

S’il s’agit du premier type d’équilibre, et c’est vraiment très souvent le cas, cela signifie que tu laisses reposer sur ton compagnon quelque chose qui ne peut provenir que de toi. La question est alors : si tu sais que ton compagnon t’aime, pourquoi l’absence de gestes tendres te fait-elle souffrir ?

 

Tu sais, au fil du temps, j’ai pris conscience qu’il existe des milliers de façons différentes de montrer et d’exprimer son amour. Certaines personnes ne disent jamais « je t’aime », est-ce que cela les empêche d’aimer pour autant ? Non, bien sur que non. Pourtant, beaucoup de monde se sentirait insécurisé par cela et, pire encore, risquerait de conduire la relation à l’échec en se montrant trop insistant, accusateur…

 

Manque de tendresse et de petits câlins... Et si vous parveniez à reprendre le dessus ? Découvrez 3 pistes magiques !

 

Si tu souhaites faire en sorte que cela ne te blesse plus. Ou en tout cas plus autant… Je vois trois axes de travail possibles (il y en a sûrement d’autres, mais ça fera déjà un bon début !).

 

Le premier axe est inspiré des accords toltèques : rien n’est personnel. Il est important que tu ne prennes pas personnellement le fait qu’il n’est ni tendre ni câlin. Peut-être qu’il est simplement comme ça. C’est lui, pas toi. Et il est important que tu fasses cette distinction pour ne pas raviver les blessures, peurs, etc… qui sont à la source de ton déséquilibre interne. Tu vois de quoi je parle ? Cette petite voix qui te dit « s’il ne fait pas ça, c’est parce que tu n’es pas assez bien, assez jolie, que tu ne l’intéresses pas vraiment… » : il faut apprendre à ne plus la laisser diriger ta vie. Parce que cette voix, c’est ton égo qui parle, pas ton cœur. Ainsi, la première chose à faire à chaque fois qu’une pensée de ce type te vient, c’est prendre un instant pour te rappeler : ce n’est pas la vérité, ce n’est que mon interprétation de celle-ci.

 

Le deuxième axe de travail va à la fois découler et favoriser le premier : il s’agit de prendre conscience de ce qui bloque, pour apprendre à y remédier par toi-même. En repérant ces moments qui suscitent de la douleur chez toi, tu vas pouvoir prendre conscience de manière plus claire de la raison qui les sous-tend. Ici, la question pourrait être : qu’est-ce que cela te renvoie quand ton compagnon n’est pas assez câlin ? Commencer par prendre conscience de ce qui se joue est, selon moi, un premier pas important qui te permettra, par la suite, d’accueillir cette blessure par exemple et de ne plus la laisser décider à ta place.

 

Le dernier point, va consister à « observer » ton compagnon. L’analyser. Ici, tu vas tout simplement chercher à découvrir la façon dont il montre son affection (de façon générale, et à toi en particulier). Je doute qu’il soit aussi froid qu’un T1000 (un robot pour ceux qui ne connaissent pas), et techniquement, au bout de 10 ans, vous vous connaissez suffisamment bien pour que l’exercice ne soit pas « trop » compliqué. Ce peut être tout et n’importe quoi, quand bien même pour toi ce ne serait « pas grand chose » d’ailleurs. En en prenant conscience tu seras de moins en moins blessée par tout ce qu’il ne fait pas, parce que tu parviendras à voir tout ce qu’il fait…

 

Voilà déjà trois axes de réflexion qui devraient te prendre un bon moment !

Il faut bien que tu comprennes qu’il ne s’agit pas de t’incriminer, simplement de rappeler qu’il faut être deux pour danser la valse et que, parfois, si l’autre nous marche sur les pieds, ce peut être parce qu’on ne tourne simplement pas dans le bon sens. Si ton compagnon se montre complètement froid et sans cœur, et que cela te fait trop de mal, alors il n’est même pas nécessaire d’y réfléchir. Mais si tu me dis qu’il culpabilise, alors je doute fort que ce soit le cas…

 

Du reste, n’oublie pas que la communication est primordiale au sein d’un couple et que l’équilibre y est indispensable : il est important d’échanger avec ton compagnon sur ce qui te blesse, sans l’en accuser néanmoins, en lui en expliquant la source. Votre couple n’en sera que plus solide.

No Comments

Post A Comment